PROGRAMME 2022

La Porsche 956, de Ickx & Bell, vainqueur des 24h du Mans 1982 sera là !

 

Cette voiture, cette livrée mythique, cette victoire… nous font rêver encore aujourd'hui comme au lendemain des 24 heures du Mans 1982 qui propulsait Jacky ICKX au rang d'icône du sport automobile et confirmait son statut de MONSIEUR LE MANS pour son 6ème et dernier titre en Sarthe.
À invité d'honneur exceptionnel, voiture exceptionnelle : la Porsche 956 victorieuse cette année-là sera présente aux Classic Days 2022 grâce au musée Porsche de Stuttgart.

 

 

bandeau

 

Après une victoire au Mans en 1981 avec la 936 et son moteur 6 cylindres à plat double turbo, Porsche décide de s’impliquer dans le nouveau championnat du monde d'endurance Groupe C et de construire une voiture répondant aux nouvelles règles.
Si l’innovation ne viendra pas du moteur puisque Porsche reprendra le flat 6 à double turbo de la 936 et ses 635ch bien suffisants pour l’époque, le constructeur étonne en inaugurant une boîte à double embrayage, l’ancêtre de la PDK.


Concernant le châssis de la 956, c’est la plus grosse innovation de Porsche. Au lieu du traditionnel châssis tubulaire, c’est une monocoque en aluminium qui est retenue, la toute première de la marque. Sa forme est assez classique et confie la suspension à des doubles triangles. Cette monocoque lui a permis d’atteindre un poids minimum de 840 kg.

 

La prouesse technique réside dans l’effet de sol que Porsche arrivera à générer. D’abord mis en oeuvre via des jupes, c’est ensuite la seule forme d’aile d’avion inversée qui dessine le plancher de l’auto qui doit faire le boulot. Le pouvoir sportif a bien fixé une partie de la voiture dont le fond doit être strictement plat, mais dès cette partie passée, la 956 déploie son dispositif et génère trois fois plus d’appui que l’inconduisible ou presque 917 ! Le large aileron arrière, fixé au bout d’une longue queue dotée d’un double extracteur y participe.

 

En 1982, la première sortie d’une Porsche 956 va se faire aux 6h de Silverstone avec une seule auto pour Jacky Ickx et Derek Bell qui vont signer la pole avant de terminer second derrière une Groupe 6, la LC1 d’Alboreto et Patrese.

 

Les 24 Heures du Mans fêtent leur 50ème édition en 1982 et seront marquées par la domination des Porsche 956. Jacky Ickx associé à Dereck Bell rentre définitivement dans l'Histoire du sport automobile, en signant sa sixième et dernière victoire dans la Sarthe.
La suprématie est totale en signant même un triplé au scratch. Pour l'anecdote les trois premières, les 956, sont arrivées dans l'ordre de leurs numéros : 1, 2 et 3.
A partir de 1983, les Porsches 956 ne sont plus seulement engagées par l’usine, des écuries privées comme Joest, Fitzpatrick, Obermaier ou Kremer achètent des voitures qui deviendront de sérieuses prétendantes aux places d’honneur comme en témoignent les 7 premières places en course des 7 Porsche 956 engagées aux 1000 km de Monza.

 

Jusqu’en 1986, ce modèle brillera sur les courses du monde entier et notamment 4 victoires de rang aux 24h du Mans (1982-1985) avant d’être complètement remplacée par la Porsche 962.

2

 

 

 

2

 

 

 

2

 

 

INSCRIVEZ-VOUS VITE

BILLETTERIE

AUTOSUR CLASSICCHOPARDALPINEMOTULAMV LEGENDEFORD
LA VIE DE L'AUTO8JSFEDERATION FRANCAISE DE VEHICULES D'EPOQUEMOTUL CAR CARENOSTALGIE