PROGRAMME 2022

MONSIEUR LE MANS, LE GRAND JACKY ICKX !

Il est des occasions rares dans une vie et il ne faut pas bouder sa joie quand on a la chance de pouvoir les saisir. Le retour au Mans pour les Classic Days est l'occasion de célébrer dans ces murs chargés d'histoires, l'un de ceux, et peut être celui, qui les a le plus fait trembler. S'il est un pilote qui a marqué les plus grandes pages de l'histoire mancelle, qui a roulé sur les voitures mythiques, qui a reçu les plus grandes gloires... c'est bien Jacky ICKX.

 

bandeau

 

C'est donc pour nous une occasion unique d'honorer, à notre façon, certainement le plus grand pilote de l'histoire des 24 Heures du Mans, et de l'endurance. Mais bien au delà c'est aussi l'occasion de mettre en lumière bon nombre de ses exploits dans les catégories les plus diverses : en effet nous souhaitons aussi, bien qu'étant au Mans, célébrer l'immense pilote de monoplace, l'un des plus talentueux de sa génération, l'un des préférés d'Enzo Ferrari, qui termina par deux fois deuxième du championnat du monde de Formule 1, et le non moins immense pilote de rallye raid, avec de multiples victoires à son actif dont le Paris Dakar.

L'immensité de cette carrière tient donc tant par sa durée, que par son éclectisme, ou que par son excellence. Le génie dont il a toujours fait preuve a surtout été flagrant dans sa faculté d'adaptation aux terrains : la finesse, l'adresse et l'analyse en ont fait un pilote hors pair qui savait briller sur toutes les surfaces... jusqu'au sable !

La pluie, inconvénient pour beaucoup, a toujours été le moyen pour lui de faire une différence considérable avec ses adversaires : the Rain Master.

Menant de front, et au plus haut niveau, durant de nombreuses années ces différentes carrières, en Formule 1 et en endurance, il a tenu le devant de la scène internationale, s'illustrant souvent sur la première marche des plus grands rendez-vous.

Au delà du sport ce sont aussi des valeurs humaines qui ont fait de ce grand Monsieur un être à part.

C'est donc un honneur immense et un plaisir sans limite de pouvoir organiser cette grande fête pour Jacky, chez lui, au Mans !

Pour l'occasion quelques modèles exceptionnels seront parmi nous... votre patience sera récompensée croyez nous !

De nombreuses séances de dédicaces, de photos, de rencontres, seront organisées pour le public afin de pouvoir témoigner à Monsieur ICKX toute l'admiration et toute la gratitude que nous avons pour tous ces merveilleux souvenirs de course et l'ensemble de sa carrière.

 

BIOGRAPHIE SÉLECTIVE

Jacky Ickx possède un des plus riches palmarès en sport automobile après une carrière des plus éclectiques.
Surnommé « Monsieur Le Mans » en raison de ses 6 victoires aux 24 Heures du Mans, Ickx est renommé tant par son comportement de gentleman que par son palmarès.

Jacques Bernard Ickx, dit Jacky Ickx, né à Bruxelles le 1er janvier 1945, est issu d'une famille active dans le monde du sport automobile. C'est à 16 ans, sous le pseudonyme de son père qu'il débute en compétition moto trial. Rapidement il s'illustre en étant champion de Belgique 50cc en 1963.

Jacky commence la compétition automobile à 18 ans, lors du Tour de France Automobile en 1963 aux côtés de son compatriote Georges Harris, puis de nombreuses courses sur circuit et en course de côte.

En 1964, il se fait remarquer par Ken Tyrrell, le célèbre manager anglais. Celui-ci propose à Jacky, au terme de son service militaire, de courir pour lui en F3 puis en F2 sur des Matra.

Dès 1966, il s'illustre au plus haut niveau en remportant les 24H du Nürburgring et les 24H de Spa.

Equipier de Jackie Stewart en Formule 2, Ickx apprend vite et a l'occasion de se faire remarquer lors du Grand Prix d'Allemagne 1967 disputé sur le grand Nürburgring. Au volant d'une modeste Matra de Formule 2, il battu la quasi-totalité des Formule 1 aux essais du Grand Prix d'Allemagne au Nürburgring.
Il deviendra champion d'Europe de F2 à l'issue de cette année 1967.

Il débute ainsi la Formule 1 en fin d'année à Monza, au volant d'une Cooper Maserati, se classant 6ème.

Outre ses débuts en monoplace, il brille cette année 1967 en remportant les 1000 km de Spa et de Paris, les 9H de Kyalami et le Grand Prix de Suède sur Mirage M1 à moteur Ford.

Engagé par Ferrari en 1968, il remporte son premier Grand Prix sur le circuit de Rouen-les-Essarts à l'âge de 22 ans.

Au final, il aura remporté huit Grands Prix entre 1968 et 1972 ainsi que trois courses hors championnat. Deux fois vice-champion du monde de F1, sur Brabham BT26A en 1969 et sur Ferrari 312B en 1970 (il est 4ème en 1968, 1971 et 1972), il a couru dans les Grands Prix jusqu'à la fin de la décennie, en 1979 chez Ligier en remplacement de Patrick Depailler.

Mais c'est dans ces mêmes années, en parallèle de cette carrière en monoplace, qu'il est engagé et qu'il brille en endurance dès 1966, avec notamment une victoire aux 24h du Nurburgring et de Spa.

C'est aux 24 Heures du Mans qu'il va marquer l'année automobile 1969. Pour marquer son désaccord avec l'ACO sur la sécurité, il ne court pas vers sa voiture garée en épi comme les autres pilotes, mais traverse la piste en marchant. Déjà mal qualifié (13ème à 15 secondes de la pole) il part bon dernier, mais ceintures attachées ! Rapide et profitant des ennuis mécaniques des "imbattables" Porsche 908, la GT 40 se retrouve 2ème à 3h de la fin. La bataille s'engage avec la Porsche dont les freins fatiguent. Mais Ickx va se montrer plus malin, laissant passer la 908 dans les Hunaudières pour profiter de son aspiration et la déposer à Mulsanne. A l'arrivée Ickx et Oliver remportent leurs premières 24h du Mans avec 120 mètres d'avance.

Après deux années au sein de la Scuderia Ferrari marquées par des abandons, il rejoint en 1975, le GULF Team de John Wyer, et fait équipe pour la première fois avec Derek BELL. C'est le début pour eux d'une longue histoire semée de lauriers : ils s'imposent cette année là sur la Mirage GR8 Ford.

En 1976, Jacky débute une autre longue histoire : avec Porsche. Il remporte avec Gijs Van Lennep cette édition au volant de la superbe Porsche 936.
L'année suivante, il s'impose aussi en 936 avec Jurgen Barth et Hurley Haywood.

En 1980, il court les 24h du Mans avec Rheinold Joest sur une 936 rebaptisée 908. Après divers ennuis mécaniques, il doit se contenter de la 2ème place derrière l'étonnante Rondeau.

En 1981, toujours sur une Porsche 936, il signe la pole et s'envole dès le départ. Aucune voiture n'inquiètera le duo qu'il forme avec Derek Bell. Il signe là sa 5ème victoire.

En 1982, Porsche sort une nouvelle arme, la 956. Imbattable, le couple Ickx / Bell est champion du monde d'endurance avec des victoires à Spa, Fuji, Kyalami et Brands Hatch. Au Mans, il signe la pole et une nouvelle victoire, sa 6ème et dernière.

Recordman absolu du nombre de victoires aux 24 Heures du Mans (avant d'être dépassé par Tom Kristensen en 2005, soit 23 ans plus tard), il remporta 6 fois cette épreuve tant réputée (1969, 1975, 1976, 1977, 1981 et 1982), dont 4 avec Porsche. Il termine 3 fois 2ème en 1978, 1980 et 1983. Le tout en 15 participations.

Il est double champion du monde d'endurance sur Porsche en 1982 et 83. Recordman du nombre de victoires dans les courses d'endurance avec plus de 50 succès dont 47 dans les manches de championnat du monde.

A partir du milieu des années 80, il se consacre davantage aux épreuves tout-terrain dont notamment le Dakar, et remporte l'épreuve en 1983 au volant d'une Mercedes 280 GE, avec comme copilote l'acteur français Claude Brasseur.

En 2006, Jacky Ickx devient Grand Officier de l'ordre de Léopold, la plus haute distinction belge.

En 2009, il s'installe au Mali et finance la construction de forages pour pallier le manque d'eau des habitants.


UN PARCOURS HORS NORME POUR UN PILOTE HORS NORME, ET QUI FAIT DE LUI L'UN DES PLUS GRANDS PILOTES DE L'HISTOIRE DU SPORT AUTOMOBILE.

 

2

 

2

 

2

 

2

 

2

 

2

 

2

 

2

AUTOSUR CLASSICHONDAMOTULFORDAMV LEGENDE
LA VIE DE L'AUTO8JSFEDERATION FRANCAISE DE VEHICULES D'EPOQUEMOTUL CAR CARENOSTALGIE