PROGRAMME 2021

60 ans de Magny-Cours : 30 ans de Formule 1

 

bandeau

 

À l’occasion des 60 ans du Circuit de Magny-Cours, nous célébrons, les 30 ans du premier Grand Prix de France de Formule 1 sur le circuit Nivernais qui a eu lieu le 7 juillet 1991, point de départ d’une histoire entre la Formule 1 et Magny-Cours qui a duré 18 ans. Retour sur cette aventure au plus haut niveau du sport automobile.

Le Circuit de Magny-Cours a été créé en 1961 sous le nom de « Circuit Jean Behra » et sous la volonté de Jean Bernigaud alors maire de Magny-Cours.
C’est en septembre 1986, sous l'impulsion du président de la république François Mitterrand, que le conseil général de la Nièvre achète le circuit de 3 850 m à la famille Bernigaud avec pour projet d’y construire une piste de F1.


Après Reims, Rouen, Clermont-Ferrand, Le Mans, Dijon et Le Castellet, Nevers est donc la septième ville à accueillir le Grand- Prix de France. En effet, le circuit Paul Ricard, alors hôte de la F1 en France à l'époque, commence à vieillir et doit être remplacé. Soucieux de créer une nouvelle dynamique dans la Nièvre à l'aide d'un nouveau technopôle, et grâce aux liens étroits entre le département et le Président, Magny-Cours est naturellement l'endroit préférentiel pour accueillir la F1. L'ancien circuit est détruit en 1988, pour reconstruire un tout nouveau tracé aux normes de sécurité de la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile). Le circuit est terminé en 1989, inauguré le 29 avril de la même année et est prêt à accueillir la Formule 1 dès la fin du bail du circuit Paul Ricard.

Le premier Grand Prix de France de F1 à Magny-Cours se déroule le 7 juillet 1991, marqué par la victoire de Nigel Mansell sur sa Williams-Renault devant la Ferrari d’Alain Prost. Le circuit subit d’entrée quelques légères modifications pour améliorer le spectacle mais aussi la sécurité pendant les années 90. La chicane après l’épingle d’Adélaïde disparait à l’hiver 1991. Nigel Mansell récidive en 1992.

En 1993, Alain Prost sur Williams-Renault, s'impose à Magny-Cours pour sa dernière victoire à domicile, lui qui reste l'unique vainqueur Français de F1 sur ce circuit.

En 1996, quelques jours après l'annonce du retrait de Renault de la Formule 1 à la fin du championnat du monde 1997, les quatre monoplaces motorisées par le constructeur français terminent aux quatre premières places du Grand Prix de France (Damon Hill s'imposant devant Jacques Villeneuve, Jean Alesi et Gerhard Berger).
L'édition la plus marquante de l'Histoire de Magny-Cours en F1 sera celle de 1999. Sous une météo très capricieuse, Heinz-Harald Frentzen vient s'imposer magistralement au terme d'un Grand Prix marqué par de nombreux dépassements et par un classement très surprenant, avec sur le podium un Mika Häkkinen qui s'élançait de la quatorzième place seulement et un Rubens Barrichello étincelant, ayant signé la veille la première pôle position de son écurie Stewart.

Fin 2002, des modifications importantes sont apportées à l’enchaînement de virage du Lycée alors que le virage du Château d’Eau se voit également resserré. Cette configuration, encore d’actualité aujourd’hui, permet à Fernando Alonso de signer le record du circuit en 1’13’’698, moins rapide que l’ancien tracé (1'11''985 pour Juan Pablo Montoya en 2001). Michael Schumacher reste le pilote le plus victorieux à Magny-Cours avec pas moins de huit succès dans la Nièvre.

En 2002, le pilote allemand y assure son cinquième titre de Champion du monde. Jamais un pilote n'avait été sacré aussi tôt dans une saison.

En 2004, la Fédération française du sport automobile est devenue le promoteur et l'organisateur du Grand Prix de France. Le conseil général de la Nièvre finance le projet, pour permettre au circuit de continuer à recevoir le Grand Prix de France malgré une situation financière difficile depuis 2005.

L'édition 2006 marquait le centenaire du Grand Prix de France, devenant ainsi la première course à célébrer cet anniversaire. Ce centenaire fut marqué par un concert de Pink Floyd donné le vendredi soir sur la pelouse de la piste Club.

Le Grand Prix 2007 a été maintenu le 1er juillet mais le Comité directeur de la Fédération française du sport automobile décide à l'unanimité de suspendre l'inscription du Grand Prix de France au calendrier 2008, jugeant que les conditions de réussite ne sont pas toutes réunies. À la suite d'une réunion entre le Premier ministre français François Fillon et Bernie Ecclestone, le 24 juillet 2007, à Paris, il est convenu de maintenir le Grand Prix à Magny-Cours pour 2008 et 2009. Finalement, le 15 octobre 2008, la FFSA annonce qu'elle renonce à son rôle de promoteur du Grand Prix de France de Formule 1. Kimi Raikkonen, reste le dernier vainqueur en Formule 1 à Magny-Cours.

2

 

2

 

2

 

2

AUTOSUR CLASSICMOTULTOP GARAGE CLASSICHONDAAMV LEGENDE
LA VIE DE L'AUTO8JSMOTUL CAR CARENOSTALGIE