PROGRAMME 2019

LES 50 ANS DE LA PORSCHE 917

La 917 : la voiture de course des 24 Heures du Mans.

 

50 ans de La voiture du siècle des 24 Heures du Mans, 1969-2019, la Porsche 917. Merveilleuse icone du sport automobile à laquelle les plus grands noms de pilotes sont associés jusqu'au grand Steve McQueen. Mais c'est aussi l'une des montures de notre invité d'honneur puisque Gérard Larrousse a fait partie intégrante de l'aventure de cette voiture, et dont il a écrit quelques belles pages, terminant notamment deuxième des 24h en 1970. Vous pourrez retrouver deux modèles rarissimes, dont la dernière longue queue avec un moteur d'origine en état de marche... un régal des yeux et des oreilles !

Petit retour sur l'histoire de la 917.

Durant de nombreuses années, Porsche a dominé outrageusement les catégories des petites cylindrées mais la victoire au Mans échappait toujours à la marque. Une nouvelle fois, la poursuite de la victoire dans la Sarthe allait donner naissance à une voiture de légende : la Porsche 917.

fernand pieh.jpgCelle-ci devait toutefois affronter, au sein de son groupe, les puissantes Ford GT40, Lola T70 et autres Ferrari 512 S.
Conçue par Ferdinand Piëch (petit-fils de Ferdinand Porsche) sur la base d'une 908, équipée elle d'un moteur à plat huit cylindres, un coupé massif muni d'un V12, avec le même châssis tubulaire mais en aluminium. La carrosserie était en fibre de verre et résine, une technique développée depuis la 904. Le cockpit a été avancé pour laisser la place à l'imposant douze cylindres. Le succès n’a pas été immédiat, car elle explorait de tout nouveaux territoires de performances pour Porsche.

 

Deux mots d'ordre : légèreté et aérodynamisme. L'appui aérodynamique était tellement faible que la première année, la 917 était à peine conduisible et les pilotes en avaient peur. La voiture était instable à haute vitesse, ce qui a coûté la vie au pilote John Woolfe au Mans en 1969.

En 1968, la FIA a divisé par deux le nombre d'exemplaires minimum à construire pour homologuer un nouveau modèle en catégorie Sport. Ferdinand Piëch devait faire preuve de génie pour concevoir et produire vingt-cinq voitures, avant la prochaine édition des 24 Heures du Mans.

Le châssis 917-001 a été dévoilé au Salon de Genève 69 en proposant au public la voiture « de série » la plus performante, annonçant 530 ch et une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h.

porsche-917 fabrication.jpgLa FIA fut invitée une semaine plus tard à constater que les vingt-cinq exemplaires avaient bien été construits. Porsche avait développé une nouvelle voiture en 8 mois. Les inspecteurs de la FIA se virent présenter trois voitures complètes, dix huit autres à différents stades d'assemblage et suffisamment de pièces détachées pour sept autres autos.

 

 

 

 

25 examplaires 917.jpgL'homologation fut cependant refusée et un nouveau rendez-vous fut fixé un mois après. Porsche réussit à tenir le délai, présentant les 25 voitures complètes garées en épi aux inspecteurs et s'aligna une semaine plus tard aux essais préliminaires du Mans.

 

Les problèmes aérodynamiques apparurent rapidement. La 917 pouvait rouler 60 km/h plus vite que les 908 et la tradition de faible trainée de Porsche, avec la longue queue, allait se retourner contre la voiture, qui avait tendance à se soulever à haute vitesse. Au point que la marque hésita à se présenter au Mans cette année là. Un mois plus tôt à Spa, une des voitures avait abandonné alors que l'autre n'avait même pas pris le départ. Les pilotes n'étaient d'ailleurs pas très enthousiastes à l'idée de prendre le volant. Les pilotes d'usine préféraient s'installer dans les 908 moins puissantes de 200 ch. C'est donc David Piper et Franck Gardner qui prirent place dans le baquet au Nürburgring et finirent à la huitième place.

Il y eut deux modèles de 917 : la « LH » (pour « Lang Heck » ; « longue queue » en français) et la version « K » (pour « Kurz » ; « court » en français). La carrosserie « LH », version principale, était destinée à améliorer la vitesse de pointe pour le Circuit du Mans. Plus rapide que la « K » en vitesse de pointe, elle était toutefois moins maniable dans les virages et sous la pluie.

 

porsche 917 n°23.jpgEn 1970, la 917 devenait la première Porsche à remporter les 24 Heures du Mans au général, avec la version raccourcie arborant le numéro 23, pilotée par Hans Herrmann et Richard Attwood. C'était la toute première victoire du constructeur allemand sur le circuit de la Sarthe.

 

En 1971 elle bat le record de distance dans cette même épreuve avec 5 335,31 km parcourus (soit plus de 222 km/h de moyenne), record qu'elle a détenu jusqu'en 2010. Les voitures furent cédées au Martini International Racing Team. Changement victorieux, car les 24 Heures du Mans furent remportées par une 917K du Martini Racing devant celle de JWA Gulf.

Porsche_917-10.jpgEn 1972 et 1973, Porsche se lance dans la série nord-américaine CanAm avec les 917/10 et 917/30 (certaines développent alors plus de 1 100 chevaux, 1 400 ch avec turbo). Lors de leur lancement en CanAm les 917 disposaient déjà d'une boîte de vitesses à cinq rapports mais le couple fourni par le moteur après l'adoption du système turbo ne leur laissait aucune chance. Porsche dut revenir à une construction de boîte plus simple à quatre rapports, plus résistante, pour retrouver sa fiabilité.

En tout, soixante-cinq 917 ont été construites par Porsche ; 44 coupés longue queue ou courte, 2 PA Spyders et 19 Spyders CanAm ou Interseries.

La Porsche 917 fut nommée « Voiture de compétition du siècle » par cinquante experts internationaux des sports mécaniques pour le magazine britannique Motor Sport et reste pour beaucoup la voiture de course ultime du début des années 1970. Lorsque les 917 couraient sur des circuits communs aux Sport prototypes et à la Formule 1, elles réalisaient des temps qui leur auraient permis de se qualifier dans le Top-10 d'une grille de F1 de l'époque.

Notre invité d’honneur Gérard Larrousse, qui a 27 ans, disputait ses premières 24 Heures du Mans en 1967. Après deux participations chez Alpine, il rejoignait Porsche pour 1969.
En 1970, engagée par le Martini Racing, la numéro 3 était certainement la voiture la plus photographiée du plateau grâce à sa fabuleuse décoration verte et mauve, adulée encore aujourd’hui par les « Porschistes » et modélistes du monde entier.
Qualifié en 12ème position avec un temps de 3'30"8, Gérard Larrousse qui découvrait la 917 en course, pointait en 7ème place à la première heure. Régulièrement menée et confiante, la belle "hippy" regagnait une place à chaque heure pour pointer 3ème à la 7ème heure.


917L larrousse kauhsen.jpg

 

A la faveur des abandons, la numéro 3 grimpa en 2ème position à la 11ème heure. La victoire était encore possible, mais c'est sans compter sur le retour de la pluie défavorable à la longue queue et à différents ennuis techniques (allumage, filtre à essence, crevaison) qui ont ralenti cette belle progression. Plus question de victoire avec désormais 5 tours de retard sur les leaders, mais la deuxième place fût à portée.

 

porsche-917L sous la pluie 2.jpg

C’était chose faite, quand à la 20ème heure, Gérard Larousse dépassa sa sœur d'écurie, la Porsche 908/2 numéro 27.

porsche-917 n°3.jpg


917 n°21 larrousse elford.jpg

 

 

 

 

 

En 1971, lors des 24 Heures du Mans, Gérard Larrousse et sa n°21 ont été dépassés par Rodriguez, dès la fin du tour de chauffe. Ces derniers n’ont pas pu finir la course, et abandonnèrent.

Gérard Larrousse reste l'un des grands acteurs de la période de la Porsche 917, l'une des meilleures voitures de compétition de l'histoire du sport automobile.

 

 

 

 


 

 

 

AUTOSUR CLASSICMOTULHONDAAMV LEGENDE
LA VIE DE L'AUTOBACHMANNFEDERATION FRANCAISE DE VEHICULES D'EPOQUEMOTUL CAR CARENOSTALGIETOP GARAGE CLASSIC